Les armagnacs de Saint-Aubin : une gamme haute en couleurs

gamme armagnacs

Couleur, arômes et saveurs naissent de la communion de l’eau de vie avec le chêne et du temps passé ensemble.

Comme nous l’avons vu dans un précédent article, la rencontre de cette eau-de-vie, fougueuse et limpide, avec le bois, permet à de nombreux processus intéressants de se produire. La magie commence jusqu’à ce que le maître de chai décide d’arrêter la maturation.

Les armagnacs 2 ans et 4 ans

Armagnac 2 ans

Cépages : Colombard et Ugni Blanc

Taux d’alcool : 40% vol.

Vieillissement : minimum 2 ans en fût de chêne.

Couleur : jaune-ambré avec des reflets brillants.

Arômes : poires et fleurs, nez frais avec beaucoup de nuances.

Saveurs : un peu épicé avec des notes de miel et de résine, la bouche est gourmande et facile.

Accords : à l’apéritif, sur glace, en cocktails.

Armagnac 4 ans

Cépages : Colombard et Ugni Blanc

Taux d’alcool : 40% vol.

Vieillissement : minimum 4 ans en fût de chêne.

Couleur : ambrée avec des reflets vieil or.

Arômes : lavande et résine.

Saveurs : prunes mûres et fruits confits avec des notes de crème au lait. La bouche est vive.

Accords : à l’apéritif, sur glace, en cocktails. Sur une crème caramel ou un gâteau aux fruits secs

Cube collection

armagnacs vsop

Armagnacs VSOP :

Cépages : Colombard et Ugni Blanc

Notes de dégustation : belle couleur ambrée. Au nez, les notes de fruits confits sont bien présentes. La bouche est ample, avec des arômes de poire et de confiture de prune.

Accords : idéal pour l’apéritif ou en digestif. Il se marie également avec les fromages frais.

Cette eau-de-vie a été distillée, assemblée puis vieillie dans le chai du vignoble de Saint-Aubin durant un minimum de 4 ans en fûts de chêne.

Les Millésimes

Le vignoble de Saint-Aubin propose de nombreux millésimes, nous avons choisi de vous en présenter 3.

L’armagnac “1991” :

Notes de dégustation : une belle couleur ambrée avec des reflets cuivrés. Le nez est complexe sur des abricots et pruneaux secs et des céréales. La bouche est épanouie et puissante avec des notes d’épices et de figues sèches. Une finale persistante et un fond de verre avec un joli rancio.

L’armagnac “1986” :

Notes de dégustation : jolie couleur acajou. Premier nez de café et de torréfaction qui précède des notes d’oranges confites. La bouche est franche avec une belle rondeur. Une belle intensité aromatique équilibrée nez et bouche.

L’armagnac “1977” :

Notes de dégustation : une couleur ambré brillante. Le nez est sur les fruits très mûrs, avec des notes de figues. Une bouche de fruits en compotée avec pas mal de fruits secs et quelques notes acidulées qui rendent l’ensemble très gourmand.

Savez-vous ce que désigne exactement le terme “Millésime” ?

Il s’agit en fait de l’année de la récolte. Ces armagnacs auront vieilli au minimum 10 ans en fût de chêne. Une fois mis en bouteille de verre, ils ne vieillissent plus.

C’est un terme qui vient du monde du vin, souvent entendu mais peut-être un peu obscur. Nous allons expliquer très simplement ce que cela signifie exactement et pourquoi c’est important.

Le millésime du vin est donc l’année où les raisins qui ont servi à son élaboration ont été cultivés et cueillis. Ce n’est pas l’année de la mise en bouteille du vin.

Alors, pourquoi nous soucions-nous du millésime d’un vin ? Comme nous le savons, pour faire un grand vin il faut de beaux fruits. Tout commence donc dans le vignoble. La viticulture, comme toute autre culture, est tributaire de la météo. La qualité et la quantité des récoltes varient d’année en année en fonction de facteurs externes dont notamment les facteurs climatiques. D’une façon générale, la vigne cultivée sous de bons auspices météorologiques, produira un fruit de meilleure qualité et par conséquent un très bon vin. À partir du millésime, nous saurons si l’année a été clémente et donc si le vin, (l’armagnac) est bon.

Où trouver nos armagnacs ?