Début juin, le vignoble aussi est en fleurs.

Et les fleurs sont surprenantes.

Elles ont la même architecture que les futures grappes.

La fleur de vigne est subtile et discrète.

Aux premiers jours du printemps, c’est l’éclosion des bourgeons. Puis vient le temps de la floraison. Dans les vergers, les fleurs illuminent par leur couleur les champs. Les fleurs des arbres fruitiers sont ostentatoires, pour le plaisir des yeux et surtout pour la conquête d’insectes pollinisiateurs.

La fleur de la vigne, elle, est plus discrète. 

Il faut s’approcher, se pencher pour la contempler :

  • la taille d’une tête d’épingle à couture
  • de jolies petites fleurs blanches
  • déjà en forme de grappes
  • au parfum extrêmement léger
  • éphémère, la fleur vit moins d’une dizaine de jours

Si elle est si discrète, sans odeur puissante et sans couleur attractive, c’est parce qu’elle n’a besoin ni du vent, ni des insectes pour la pollinisation du pistil. Elle est hermaphrodite. Le dépôt de pollen se fait de proche en proche.

Mais la fleur de vigne est très fragile. Alors que de la floraison dépendent la quantité et la qualité des raisins, ainsi que la date des vendanges.

La floraison est une période délicate pour le vigneron

Même si la fleur de vigne s’autopollinise, il existe un risque majeur : la coulure. C’est la chute des fleurs non fécondées ou des jeunes fruits due à des pluies abondantes qui altèrent le pollen et empêchent la fécondation. Difficile de lutter contre la coulure provoquée par les intempéries. Néanmoins, pour contrer cette « maladie », le vigneron procède à l’écimage ou rognage. Il limite ainsi le phénomène. Il coupe les extrémités des rameaux dans sa hauteur : écimage et sur les côtés : rognage. Cette technique favorise la maturation des branches fruitières.

La croissance de la vigne, en juin, est fulgurante

Les vignes poussent à une vitesse prodigieuse. On pourrait presqu’observer, à l’oeil nu, cette liane exubérante s’allonger. Et c’est tout l’art du vigneron de maitriser son expansion. De ce travail dépendra la qualité du raisin.

La floraison est une étape du cycle végétatif très courte. En moins de 10 jours, les fines fleurs blanches se métamorphosent en petites baies qui se développeront, sous l’oeil attentif et expert du vigneron, en belles grappes de raisin.

Fin de floraison – Fermeture de la grappe – Véraison

Des premiers beaux jours du printemps au début de l’été, le travail du vigneron est une course contre le temps qui ralentira à la fin des vendanges. D’autres travaux alors débuteront dans les chais.

Les vacances attendront…

Ce sera l’objet d’un prochain article.